imgres"Qui sont vraiment les maîtres du manoir de Glenmarkie ?" Voilà la question clé. Le récit, qui se situe en Ecosse, tourne autour des Lockhart. Ce roman est à double voix : Mary Guthrie se lance dans une quête périlleuse, où il sera question de tiroirs secrets, de x et de o, de manoir écossais et de personnanges plus fous les uns que les autres. Ebenezer Krook, prêtre "défroqué" devient assistant dans la librarie Walpole, où seuls les romans de 50 ans et plus trouvent leur place ; nous ferons connaissance avec des individus farfelus et, à travers la disparition d'un père, Krook touchera aux mystérieux Lockart. 

Je pensais vraiment aimer ce livre, plonger dans cette atmosphère écossaise, ses mystères... Après l'avis plus qu'enthousiaste de Karine, je m'étais lancée dans ce roman les yeux fermés. Le résumé était alléchant, mais en fait, je ne l'ai même pas lu avant ; j'ai donc commencé ce livre sans en connaître l'histoire. 

Mais, disons-le tout net, ce livre a été pour moi une déception. Je plaçais trop d'espoirs dedans ; ce livre est plutôt bien, ma lecture a été agréable, mais je m'attendais à plus, dans le sens où j'aurais vraiment aimé ressentir l'Ecosse. Ce qui m'a le plus dérangée, c'est de ne pas avoir senti l'âme du pays à travers l'histoire. J'ai l'impression qu'à part les noms, rien n'aurait changé si ce roman s'était passé en Irlande ou en Angleterre, ou même en France. Les descriptions me semblent aussi assez pauvres ; je n'ai pas réussi à m'imaginer le manoir de Glenmarkie comme une "bâtisse écossaise menaçant ruine, tout droit échappée d'un roman de Stevenson". Les paysages n'étaient pas assez fouillés et la ville d'Edimbourg ne m'a pas touchée à travers ce livre, alors qu'y étant allée, j'adore cette fabuleuse ville. 

Je n'ai pas non plus accroché aux personnages ; Mary Guthrie était pour moi une étrangère et Ebenezer Krook me semblait, pour la plupart du temps, inconsistant voire pathétique. La partie de la recherche de son père m'a un peu plus intéressée, mais elle ne définit pas le personnage en soi ; c'est pourquoi Krook m'a un peu déçue. Mais ce n'est que mon avis, évidemment. Je ne les suivais pas dans leurs pensées, dans leurs actes. Il y a des scènes dont le sens m'a échappé, dont le lien avec l'intrigue me semblait absent. Les personnalités sont ébauchées, elles sont biens,certaines remarques m'ont fait sourire, mais elles ne sont pas assez fouillées selon moi. Non, en fait, certains personnages secondaires m'ont plu, mais les principaux ne m'ont pas transportée. J'aurais aimé plus de descriptions. Tout est dans l'action, finalement, ou presque. Le problème, c'est que j'ai eu le sentiment que l'intrigue stagnait durant les deux tiers du roman. Même s'il était agréable à lire, pour moi, il ne s'était pas passé grand chose alors que je dépassais la moitié du livre. Et puis, franchement, la fin m'a un peu déçue.

Par contre, j'ai apprécié les citations, les références aux livres, la façon dont l'auteur les insérait dans le romans, et leur donnait de la consistance ; il les fait vivre. 

Le style me semble simple, denué de difficultés, la richesse n'est pas bien grande. C'est un roman qui reste relativement abordable. Un passage, toutefois, à su me plaire particulièrement :

"Alors une première note retentit, friable, fragile, hésitante ; Elle ne pouvait exister qu'au prix d'un silence absolu, et elle l'avait attendu pour prendre son envol, tel un papillon, après une bourrasque, s'aventure dans l'air immobile. Elle resta suspendue dans les airs jusqu'à ce qu'une autre vienne la rejoindre ; un instant, les deux notes jouèrent à cache-cache, tournoyant autour du visage ahuri de Fleming, puis s'enfuirent en chuchotant devant une troisième note qui elle-même, après une brève cavalcade, courut se cacher au plafond dans les profondeurs de l'Australie. La quatrième, la cinquième et la sixième fusèrent et disparurent presque ensemble, menu fretin métallique aussitôt englouti par la huitième au large dos de carpe, tandis que la neuvième ondulait déjà dans nos oreilles avec des convulsions d'anguille, avant de se glisser entre deux livres. La onzième et la douzième ramassèrent les débris épars de leurs devancières, et la treizième, d'un grand trait suraigu, tira le rideau." (p321) Maintenant que j'ai recopié ce passage, je me demande où est passé la dixième note... 

En relisant les avis, il y a aussi un autre passage qui m'a arraché un sourire :

"La première fois que je suis venu, j'ai poussé la porte et j'ai dit : 'Vous avez le dernier... ? ' Mais il ne m'a pas laissé finir, il a dit simplement : ' Non. - Comment ça, non ? - Non, je n'ai pas le dernier roman de Mr. Encore-lui. Ni le quatorzième tome des mémoires de Mrs. Toujours-là... et pas davantage l'ultime opus des gentlemen Coucou-c'est-moi, Je-publie-impertubablement-un-livre-par-an, et Celui-là-est-encore-plus-mauvais-que-le-précédent...' Vous imaginez la tête que je faisais... 'Mais qu'est-ce que vous vendez alors ? - Seulement des livre parus depuis au moins cinquante ans. - Dommage pour James Joyce, Virginia Woolf et Malcolm Lowry... -Sans doute, mais c'est la règle. Cinquante ans, pas un de moins : c'est le no man's land qui nous sépare de l'ennemi... La digue qui nous sépare du flot malsain des livres de circonstance. Des livres superflus, vite écrits, vite lus, vite oubliés.' Il avait son petit air en coin, à la fois patelin et furibard. Puis il m'a tendu la main et offert un cigare ! Et vous savez le plus drôle ? Chez McAvoy ou chez Stone, j'achète les nouveautés en douce, comme si j'avais quelque chose à me reprocher ! "

Ce roman a été certes agréable à lire, mais il n'a pas pour moi l'étoffe d'un chef d'oeuvre. Une rencontre ratée, donc. Surtout que quand je vois tous les avis positifs, je me dis que j'ai vraiment raté quelque chose...

Mais je lui enlève quand même un bon point dans mon plaisir de lecture pour avoir mis la fin de Martin Eden, que j'avais déjà grand envie de lire. 

logo kiltissime 05

Plaisir de lecture : 6/10

Les avis de Cryssilda, Lou, Choupynette et Lilly

Et là, je me sens bien mal à force de parcourir tant d'avis si enthousiastes !!