imgresSCIencextrA-soleil (glissé(e)s)Après avoir fait la connaissance d'Alice dans le Pays des Merveilles, j'ai eu envie de passer encore un peu de temps avec cette petite fille curieuse et désespérement rationnelle ! 
Ainsi revoilà bien notre Alice, assise dans son salon en compagnie de sa chatte Dinah et de ses deux chatons. Suite à quelques bourdes de la part d'une boule de poils noirs nommée Kitty, Alice se retrouve à fixer le miroir au-dessus de la cheminée, perplexe. 

"Oh ! Kitty ! ce serait merveilleux si on pouvait entrer dans la Maison 
du Miroir !
Faisons semblant de pouvoir y entrer, d'une façon ou d'une
autre. 
Faisons semblant que le verre soit devenu aussi mou que de la gaze pour que nous
puissions passer à travers. Mais, ma parole,
voilà qu'il se transforme en une sorte de
brouillard ! Ça va être
assez facile de passer à travers… » Pendant qu'elle disait ces mots,
elle se trouvait debout sur le dessus de la cheminée, sans trop savoir comment elle était venue là. Et, en vérité,
le verre
commençait bel et bien à disparaître, exactement comme une brume d'argent brillante."

 imgres-6Et voici notre intrépide Alice qui traverse le miroir, nullement effrayée. Ce qu'elle y découvrir est assez étonnant, et on ne peut qu'admirer la folle imagination de Lewis Carroll. 

"Ensuite, s'étant mise à regarder autour d'elle, 
elle remarqua que tout ce qu'on pouvait voir de
la pièce quand on se trouvait dans le salon était
très ordinaire et dépourvu d'intérêt, mais que tout
le reste était complètement différent."

 imgres-5Effectivement, les tableaux semblent vivants, et des pièces d'échiquier peuplent le lieu. Le Roi et la Reine rouges, le Roi et la Reine blancs, leurs pions respectifs, c'est la débandade. Alice reste invisible parmi eux. Ce monde échiquier sera conservé tout au long du conte. Continuant sa découverte de ce lieux pour le moins étrange, la fillette tombe sur un livre de poèmes et, en le feuilletant, se met à lire celui portant le nom énigmatique de Jabberwocky. (Tous ceux qui ont vu l'adaptation de Tim Burton s'en souviennent : il s'agit du monstre qu'Alice doit tuer à la fin, mais ici, c'est bien la seule fois qu'il apparaît !! Pareil pour le bendersnatch). Les mots farfelus, que l'on ne peut lire que dans un miroir, n'ont aucun sens pour des imgres-2gens de l'autre côté du miroir comme nous et c'est en vain que la fillette tente de les déchiffrer. 
imgres-10Lassée, elle sort de la pièce, et là, ces aventures commencent. Alice apprend vite les bizarres lois qui régissent ce monde à l'envers : marcher dans la direction opposée à celle que l'on souhait pour atteindre ce que l'on désire, courir pour rester à la même place... Les fleurs parlent et se révèlent particulièrement insolentes, les personnages irritables... et surtout, tout est disposé pour ressembler à un échiquier géant. 

"Pendant quelques minutes, Alice resta sans mot 
dire à
regarder le pays qui s'étendait devant elle…
et c'était vraiment un
drôle de pays. Plusieurs
petits ruisseaux le parcouraient d'un bout
à l'autre, et l'espace compris
entre les ruisseaux était divisé en
carrés par plusieurs haies
perpendiculaires aux ruisseaux."

Alice désirant jouer à ce grand jeu qu'est cette partie d'échecs géante, la Reine Rouge lui donne alors des consignes pour devenir une Reine en commençant pion. Et ces consignes constituent la trame du récit, car la petite Alice suivra son chemin jusqu'à la fameuse Huitième Case. 


"– Un pion franchit deux cases quand il se déplace pour la première fois.
Donc, tu traverseras la Troisième Case très
rapidement… probablement
par le train… Et tu te trouveras tout
de suite dans la Quatrième Case. Cette
case-là appartient à
Bonnet Blanc et à Blanc Bonnet… La Cinquième ne
renferme
guère que de l'eau… La Sixième appartient au Gros Coco… (...)
La Septième Case est complètement recouverte par une forêt… mais un des

Cavaliers te montrera le chemin. Finalement, dans la Huitième Case, nous
serons Reines toutes les deux : il y aura un grand
festin et de grandes
réjouissances !"
Alice est lancée ; d'aventures en aventures, les ruisseaux seront vites 
franchis et Alice conservera son sens froid.
imgres-1 imgres-4 imgres-11 
imgres-12 19-17-55 imgres-3 19-17-55
 
 Honnêtement, j'ai préféré ce conte à Alice au Pays des Merveilles. 
Le plus important et ce qui fait toute la 
différence : une trame structure le récit
et l'on sait où l'on va ! du moins, on le pense. Les personnages qu'Alice
croise sur
son chemin sont encore plus loufoques, c'est un vrai régal ! Bonnet Blanc et Blanc
Bonnet, le gros coco,
la vieille brebis tricoteuse, des insectes de plus en plus
étranges, un cavalier solitaire ... et à la fin, le banquet ! ou comment être présentée
à un plum-pudding ! Finalement, on apprend que les obstacles qu'Alice devra surmonter
seront plus de l'ordre de la patience que de tuer un Jabberwocky !! Une Histoire
parsemée
de comptines, de blagues et de jeux de mots, de réflexions complètement
absurdes... j'en redemande !

Sur l'eau calme voguant sans trêve…
Dans l'éclat du jour qui s'achève…
Qu'est notre vie, sinon un rêve

Plaisir de lecture : coup de coeur 
Logo Sharon
Challenge-anglais