18933927

J'ai dû bien réfléchir avant de pouvoir me prononcer quant à ce film, puisqu'il s'agit quand même d'un monument du cinéma. Tant vanté, tant aimé. Pure merveille, meilleur film... Et moi qui, après l'avoir vu, reste sceptique. Cet entre deux dans les sentiments, le fait de ne pas savoir comment réagir...je déteste ça, car il m'est impossible de mettre des mots sur mon ressenti. Alors...même si mon avis ne compte pas tellement il est insignifiant, que la Terre ne s'arrêtera pas de tourner si je me décide, j'ai quand même un léger malaise à le dire, mon avis étant particulièrement important pour...moi, tout simplement. Je n'ai pas aimé...et j'en suis désolée ! J'aurais vraiment aimé aimer...quelle affreuse déclaration du point de vue linguistique. Alors maintenant, la seule chose qui me reste à faire, c'est bien sur de me justifier. Croyez bien que je suis la plus franche possible en vous avouant que cela m'est impossible. Je ne sais pas pourquoi. Le seul mot qui m'est venu à la fin, c'est "trop". Trop de...violence ? Non...des fois cela dessert admirablement le film, et ici, ce n'était pas choquant...trop d'effets spéciaux ? Non plus, je suis  très bon public et j'aime quand ça bouge...qui plus est, l'intrigue est originale, pleine de rebondissements, haletante, vive, complexe, juste géniale. Le joker est vraiment un personnage travaillé, bien fini. Il ne se livre pas tout de suite psychologiquement, on en apprend petit à petit, au rythme de Batman. Bon, moi qui suis très...droite ? Je ne sais pas...bref, son côté complètement déjanté, psychotique, névrosé, ses cicatrices immondes, son goût pour la violence gratuite, afin de tout détruire, naturellement j'ai tiqué. Mais c'était prévisible, et c'est normal, les méchants ne doivent pas, par définition, être attachants et correspondre à des critères éthiques, bien au contraires. Pourtant, ce personnage m'a vraiment secouée, à chaque apparition, une sorte de froid me glaçait, et tout devenait infailliblement plus sombre, le mauvais côté de tous ressortait inévitablement. Harvey Dent en est le symbole, ce qu'il deviendra le mettra d'autant plus en exergue, lui...et sa pièce...aussi dérangeant pour moi que le joker. 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'intrigue ne s'embarrasse pas de ses personnages. Tous connaissent des sorts horribles, n'allant pas forcément jusqu'à la mort, mais assez loin pour choquer, dans le sens où cela touche des "symboles" auxquels tout spectateur s'attache. 

J'ai conscience de ne pas être claire du tout, encore sous le coup de l'émotion, mais j'avais besoin de...eh bien d'exorciser en quelque sorte ce film...et pourtant il reste. Je me souviens que le premier Batman ne m'avait plu que la deuxième fois, peut être en sera t il de même pour celui la...on verra. 

18960323