imgres-2

Jonathan a beau être un goéland, il diffère beaucoup de ses congénères : quand eux ont pour objectif la nourriture, Jonathan Livingston a le vol. C'est pourquoi il s'entraîne nuit et jour, à la consternation de ses parents, pour améliorer sa vitesse et sa qualité de vol. Malheureusement, son opinion n'est pas partagée par tout le monde, au contraire. Déjà à part, il est finalement exclu par le Grand Conseil qui voit en lui un goéland dénaturé. Sa pénitence pèse bien lourd, jusqu'au jour où il rencontre Chiang l'Ancien et les autres goélands, avide tout comme lui d'apprendre. Chiang lui enseigne alors l'absolu mais aussi la responsabilité, la confiance, l'amour, la liberté.

L'auteur, Richard Bach, américain, est à la fois écrivain et aviateur. Il a donc une perception particulière du vol et nous communique son goût prononcé pour l'aviation et à travers elle, la liberté.

J'ai apprécié ce court roman, qui m'a transportée et enchantée, mais n'a pas pour autant la carure d'un chef d'oeuvre. Il permet de prendre du recul sur soi et de réfléchir sur sa condition. Les idées peuvent faire un peu clichés, l'histoire est tout de même agréable.

Un petit moment paisible et rêveur, voilà ce que ce livre nous procure. 

Plaisir de lecture : 8,5/10